VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 3 Mai - 21:59

Vachement intéressant, merci Michel!

Je vais essayer de prendre une video demain Wink
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  MICHEL WALIGORA le Jeu 3 Mai - 23:10

J'y compte bien !...........
avatar
MICHEL WALIGORA

Messages : 3712
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 67
Localisation : Au fond de la classe près du radiateur

Voir le profil de l'utilisateur http://home.nordnet.fr/~michel.waligora/

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  MICHEL WALIGORA le Sam 5 Mai - 19:58

Alors, cette vidéo ?!!!.. Very Happy
avatar
MICHEL WALIGORA

Messages : 3712
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 67
Localisation : Au fond de la classe près du radiateur

Voir le profil de l'utilisateur http://home.nordnet.fr/~michel.waligora/

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Sam 5 Mai - 21:35

Ce sera pour la semaine prochaine je pense
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  quentinjazz le Sam 5 Mai - 21:57

C'est moche de promettre des trucs et de pas s'y tenir.. Neutral
Tu ferais un bon politicien pig king

quentinjazz

Messages : 741
Date d'inscription : 06/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Sam 5 Mai - 22:46

quentinjazz a écrit:C'est moche de promettre des trucs et de pas s'y tenir.. Neutral
Tu ferais un bon politicien pig king

Je dois prendre ça comment? scratch

J'ai d'autres choses à faire que de prendre des videos, je les ai promis certe mais je ne vais pas les privilégier par rapport à des choses bien plus importantes à faire, et ton message est assez désagréable... je pense avoir quand même apporté pas mal de chose sur mon travail pour me permettre d'avoir un peu de retard sur une vidéo non? Rolling Eyes

Ma réaction est peut-être un peu agressive mais j'ai eu des nouvelles de mon permis d'études peu réjouissantes aujourd'hui donc, et ce n'aurait probablement été le cas dans une journée pleine de joie et d'allégresse, mais ta réponse pleine de reproches m'énerve particulièrement. Je suis quelqu'un de sympa, calme et ouvert mais il y a des choses qui me gonflent
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  quentinjazz le Dim 6 Mai - 7:04

Oula.. Shocked affraid
Désolé pour les mauvaises nouvelles que tu as apprises hier, mais mon message n'avait rien de désagréable...
Juste un trait d'humour, perdu dans les méandres d'internet, et mal interprété.
A l'avenir, je n'interviendrai plus sur tes posts, ça sera plus simple Smile

Q.

quentinjazz

Messages : 741
Date d'inscription : 06/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  Coriolan92 le Dim 6 Mai - 10:34

On se calme!

L'humour fait partie intégrante de ce forum. Croyez bien que les modérateurs sont là pour éviter tout dérapage intempestif, et qu'ils feront leur boulot même s'ils doivent se faire traiter de censeurs.

Ben x 4 a mal pris une remarque anodine mais il est vrai un peu sèche de Quentin, il a expliqué pourquoi, Quentin s'est excusé, on en reste là si vous le voulez bien.
avatar
Coriolan92

Messages : 4022
Date d'inscription : 28/09/2008
Age : 66
Localisation : 92 et 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

une glissade de courte durée

Message  JEFF le Dim 6 Mai - 12:11

pas eu le temps de partir en live...les paroles filent et les écrits restent...........

bravo à BENx4 pour cette fabrication.

JF

JEFF

Messages : 1657
Date d'inscription : 23/07/2009
Age : 59
Localisation : entre le soleil et le crachin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Dim 6 Mai - 16:46

Merci Jeff

Oui on en reste là bien sûr, je n'avais pas pris ça sur le ton de l'humour, c'est là qu'internet à ses limites... dans un vrai dialogue j'aurais pris cette remarque autrement, c'est déja oublié me concernant
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  quentinjazz le Dim 6 Mai - 19:41

Ok, on passe!
C'est vrai qu'à l'oral il n'y aurait eu aucune équivoque, même si mes smileys avaient pour but de montrer la teneur humoristique de mon message, bref c'était raté. Cool

quentinjazz

Messages : 741
Date d'inscription : 06/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Dim 6 Mai - 22:02

content que tu le prennes comme ça, je me serais ennuyé de tes réponses fort enrichissantes sur mon topic Wink

J'ai un plan autocad, un gros dossier de créativité, un plan de comptabilité et mes notes de lutherie à rendre du coup je suis très occupé et je n'ai pas eu le temps de faire les vidéos, mais dès que tout ça est terminé je les fait sans faute Wink
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  franck83 le Lun 7 Mai - 9:37

Félicitations à vous deux qui conservez l'esprit de ce forum.........

franck83

Messages : 1979
Date d'inscription : 12/10/2010
Age : 71
Localisation : TOULON

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  quentinjazz le Lun 7 Mai - 18:31

Bah, ce sont les limites de l'écrit qui provoquent le plus de conflits dans ce genre d'espaces de discussion, le tout c'est de désamorcer tout ça.
Entre gens biens, ça se termine bien Wink

quentinjazz

Messages : 741
Date d'inscription : 06/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Lun 7 Mai - 22:32

je suis perdu Franck et Quentin, je ne peux pas liker vos commentaires comme sur Facebook Crying or Very sad Wink
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:45

Bon alors, pour vous faire patienter pour les videos, je peux enfin poster des photos, je part donc du premier jour pour aller au dernier Wink

Bon alors, voila un topic qui vous plaira je l'espère. Dans le cadre de mon cours de projet et signature, un blog a été créé et voici le mien

http://benjaminpaldacci.blogspot.com/


Je vais mettre à jour le topic à chaque fois qu'un nouvel article est créé, vous pouvez suivre le blog en vous inscrivant si vous voulez être averti avant tout le monde lors de la publication d'un nouveau sujet

Bien évidemment je copie les articles déja posté sur Benoitdebretagne donc ne vous étonnez pas si jamais vous lisez ce premier message, il date de quelques mois Laughing

J'en suis donc à la moitié du cursus soit un an et demi et j'ai construit une Guitare classique Flamenca Modèle reyes, Table en épinette Englemann et dos/éclisses en palissandre indien (Filets en acajou), placage de tête avant en ébène et arrière en palissandre, manche en sapele. voici quelques photos:
















Mais bon, je ne suis pas là pour parler de cette guitare, à moins que vous ne vouliez voir mes 300 photos de fabrication Laughing (je peux les poster avec plaisir si vous voulezmais ça risque de saturer le serveur 😉 ), mais plutôt pour présenter mon dernier projet de cours: une Martin OM épinette englemann / érable ondé.


à la rentrée prochaine, on va attaquer soit une seconde classique, soit une seconde Folk, mais avec un pan coupé, avec le vernissage des trois guitares (on a pas eu le temps de le faire) et enfin en seconde partie d'année une quatrième guitare, n'importe quel modèle qu'il soit électrique, semi accoustique, classique, folk....
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:47

Première semaine, le 25 et 26 janvier 2012: que le jeu commence!

Après avoir réalisé ma guitare classique durant un an, je dois avouer que le défi de cette session est tout autre: construire une guitare à corde acier en une session seulement (soit une demi-année).

Durant la première journée Serge Michaud, notre professeur nous a tout d'abord expliqué en quoi consistait le cours. Après avoir choisi notre modèle de guitare (nous avions le choix entre le format OM - auditorium - et Dreadnought... j'ai opté pour le premier), nous avons vu la théorie concernant la guitare à cordes acier en général, puis relevé les côtes de l'instrument sur le plan qui nous a été fourni.


Le 25 janvier, durant ces 8 heures de bonheur, en ce qui concerne les travaux de lutherie pure (le travail du bois), j'ai:
- choisi ma table: elle est en épinette Englemann.
- Jointer cette dernière et laisser en collage durant 24 heures, le temps que la colle sèche parfaitement.


Vous allez me dire: "mais Benjamin, pourquoi ne pas avoir choisi de l'épinette Sitka, ou du cèdre rouge du Canada?". J'ai fait ce choix en raison de mon attirance pour l'Englemann (il est certes plus difficile à travailler que sa cousine Sitka, mais il est plus léger) et ses propriétés acoustiques (une OM sera plus adaptée à un jeu en picking, et l'Englemann se prête parfaitement à ce jeu, car il a un son très doux contrairement au Sitka qui est beaucoup plus percussif et qui réagit mieux au jeu au médiator).

De plus, c'est un bois utilisé très fréquemment par Martin pour ses modèles OM, et je veux me tenir au plus près des choix de cette entreprise, mon but étant de produire une copie conforme de ce modèle mythique.



La journée du 26 janvier, j'ai franchi un palier de plus dans la fabrication:
- le choix des bois du dos et des éclisses: il sera en érable à grande feuille du Canada.
- l'amincissement de la table au tunnel à poncer jusqu'à 2.7 mm.
- assemblage de la rosace dans son moule.


Lors de la réflexion concernant le modèle que j'allais prendre, je m'étais dit que j'allais choisir du palissandre pour le dos et les éclisses de mon OM... la raison? Toujours ce côté historique qui me tient à coeur et que j'ai abordé précédemment (J'ai pour but de m'inspirer du modèle signature OM John Mayer, guitariste que j'affectionne tout particulièrement).

Malheureusement, un problème de fournisseur a tout chamboulé: en effet, les planches de palissandre dont on se sert pour le dos et les éclisses, normalement assorties, ne le sont pas... du coup, en restant sur ce choix, je risquais de ne pas avoir une guitare qui ne répondrait pas totalement à mes attentes d'un point de vue esthétique... de plus, la prochaine guitare que je vais réaliser sera une OM à pan coupé ce qui inclus un pliage des éclisses particulièrement difficile.

En mettant tout ça bout à bout, je me suis dit que le choix de l'érable ondé s'imposait de lui-même (j'avais de toute façon décidé de le choisir pour ma seconde guitare et lors du pliage, comme je l'ai dit au-dessus, cela aurait été compliqué - un bois figuré comme l'érable ondé étant très dur à plier).


Voila le dos à l'état brut:



Une fois ce choix réalisé, la table a été amincie à 2.7 mm, en prenant en compte que l'épaisseur finale devrait atteindre 2.4 mm... j'ai volontairement choisi de laisser ce jeu de 3 mm, car dans le futur je vais devoir la sabler et cette opération me fera enlever de la matière.


Voici la table une fois jointée et mise d'épaisseur:



Le joint du dos a été réalisé à la dégauchisseuse, machine magique qui permet de faire un joint en 30 secondes montre en main. J'ai ensuite collé les deux parties du dos et à l'instar de la table, je l'ai mis en serrage pendant 24 heures. Le plus difficile lors de cette opération a été de faire correspondre le bookmatch de la meilleure façon possible... en effet, les ondes de l'érable forment des dessins et le plus délicat est de les assembler de façon à ce qu'ils se fondent en une seule et même onde. Cela permet au joint du dos d'être invisible même si, soyons honnêtes, le bookmatch parfait n'existe que dans les rêves du luthier.


Le dos en collage, même technique que pour la table:



Une fois que cela a été fait, j'ai assemblé la rosace dans son moule:
Il faut savoir que cette dernière est composée de petits filets droits que l'on doit plier en rond comme le montre la photo ci-dessous


Les filets avant pliage:



Une simulation afin de trouver le look que je voulais leur donner:



Voici plus précisément la façon de procéder:
- choisir ses filets (j'ai opté pour du hemingbonne, du noir-blanc-noir, et une pièce de palissandre).
- plier le filet de bois dur (le palissandre dans mon cas) au fer à la main tout en l'aspergeant d'eau régulièrement.
- Mettre les autres filets dans de l'eau bouillante pendant 2-3 minutes puis les enrouler autour du moule tous en même temps.
- utiliser des clous afin de les maintenir en place.
- serrer avec des serres pony 2".
- laisser en serrage pendant 24 heures.


Le moule à rosace:



La rosace en pliage, avec les fameux clous:

avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:47

Seconde semaine, 01 et 02 février: des étapes cruciales et des barrages...

Pourquoi ce titre me direz- vous? Tout simplement à cause de cette satanée rosace, pierre angulaire en ce qui concerne l'aspect esthétique de l'instrument... mais nous y reviendrons plus tard.

La journée du premier février a été particulièrement chargée:
- Mise à épaisseur du dos et des éclisses.
- Découpe de la table et du dos.
- Passage à la toupie afin de façonner le sillon dans lequel la rosace sera collée.
- Collage de la rosace.
- Choix du bois pour les barrages de dos.


Procédons dans l'ordre en parlant de la mise à épaisseur du dos et des éclisses: à l'instar de la table, j'ai passé ces derniers au tunnel à poncer et laissé un jeu de quelques millimètres, toujours pour des raisons de perte de matière au fur et à mesure des sablages consécutifs. On peut voir les ondes de l'érable dont j'ai parlé dans mon article précédent.


Le dos une fois jointé et sablé:




Les éclisses une fois sablées:



Une fois que cette étape a été passée, j'ai dû m'occuper de la table et de sa découpe. Après avoir tracé les contours grâce à un gabarit disponible à l'école, j'ai du garder un jeu constant de 3 mm sur tout le contour de l'instrument afin de pouvoir avoir une marge lors de l'assemblage de la guitare (ce surplus disparaîtra lors du passage à la toupie, à l'installation des filets). J'ai fait ensuite la même chose pour le dos.

La table et le dos de la guitare une fois découpés:





Nous voici arrivés à l'étape cruciale dont je parlais au début de l'article: le sillon de la rosace. Cette étape est cruciale pour plusieurs raisons:
- il faut calibrer la toupie de façon à ce qu'elle ne perce pas la table , la rosace n'aurait aucun fond sur lequel se poser.
- le diamètre du rond, qu'il soit interne ou externe, doit être ajusté au dixième de mm près afin que la rosace puisse s'imbriquer parfaitement (si c'est trop large, elle flottera et cela emmènera un jour visible de près comme de loin, ce qui esthétiquement est fort laid)
- la distance entre le trou de rosace et la rosace elle-même est séparée par une bande de bois de 3 mm tout en prenant en compte que le trou en lui même doit avoir un diamètre de 98.5 mm. Concernant ce dernier point, il est très important de le respecter, car selon le diamètre du trou, la sonorité en sera plus ou moins altérée.

Vous comprendrez donc qu'en prenant en compte tous ces paramètres, il est facile de se louper et de gâcher tout le travail fait en amont sur la table que l'on a choisie avec amour au début de la session (eh oui, un bois ça se choisi que ce soit pour son poids, ses caractéristiques sonores, mais également esthétiques).

Le sillon une fois terminé:



Une fois que c'est fait, j'ai procédé au collage de la rosace. Pour cela, j'ai utilisé de la colle époxy 24 heures afin de me laisser le temps de bien l'installer... en effet, la version 5 minutes de l'époxy est disponible, mais elle a un temps de prise bien trop court.

Voici la façon dont on procède pour l'installer:
- Mettre la colle dans la rainure.
- Passer de la colle sur l'intérieur du filet externe.
- Faire la même chose pour les autres filets.
- Poser le dernier filet en faisant bien attention de bien le rentrer dans la rainure.
- Prendre un briquet et le passer sur toute la rosace, cela permettra à l'air contenu dans la colle de s'échapper et ainsi de bien maintenait les filets collés entre eux.
- Poser un papier ciré sur la rosace, la plaque du moule sur ce dernier et serrer avec 4 serres clemsia par dessus.
- Laisser reposer 24 heures.

L'installation une fois la rosace collée:



Une fois que cette étape a été passée, j'ai eu juste assez de temps pour pouvoir choisir le bois de mes barrages de dos. Je l'ai pris en Épinette Englemann afin de coller avec le choix du bois de ma table.


Le 26 décembre, j'ai continué sur ma lancée:
- Raclage de la rosace.
- Perçage du trou de rosace.
- Traçage des barrages de dos.
- Façonnage et collage du renfort de dos.

J'ai donc pu enlever le dispositif de serrage de la rosace pour me rendre compte avec soulagement que le travail accompli avait payé.

La rosace collée, après 24 heures de serrage:



Pour pouvoir mettre la rosace à épaisseur avec la table, je vais utiliser un racloir bien aiguisé et une fois que j'ai pû enlever assez de matière, je vais pouvoir passer la table au bloc à sabler ou au tunnel à poncer, c'est au choix. Cette étape est très importante, car si on ne la fait pas, la toupie ne va pas pouvoir bien se positionner lors de la découpe du trou central de la rosace.

Après ponçage:



Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, la toupie a été passée et m'a permis de faire le trou central de la rosace (de diamètre égal a 98.5 mm comme je l'ai dit auparavant). Il est important de noter qu'il faut la faire tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, le fer de la toupie tournant dans l'autre sens.



Sur la photo suivante, on peut voir le dos découpé et portant sur sa surface interne les marques nécessaires à la disposition des barrages (centraux et transversaux). J’ai utilisé le plan qui nous a été donné par Serge afin de pouvoir faire ce tracé.



Enfin, ma dernière étape de la journée a été le délignage et le collage du barrage central. Il a été découpé dans la table d'harmonie avant sa découpe, dans le sen inverse des fibres du bois (le bois du dos étant dans le sens opposé, cela permettra au barrage de lui assurer un maximum de stabilité). Je l'ai collé à l'aide de la colle Titebond II, et comme vous pouvez le voir sur la photo suivante, à l'aide de baguettes et d'un Ciel).



Le dos vu de l'intérieur une fois le renfort central collé:



Le dos vu de l'extérieur une fois le renfort central collé:





Vues d'ensemble de la table et de la rosace:

avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:48

Aujourd'hui, dans le cadre du cours que je suis le mardi avec le luthier Benoit Raby (http://www.lutherieraby.com/), je vais vous parler de la finition. Un autre article viendra avec son lot de photos et présentera ce que je suis en train de faire présentement. Je tiens à préciser que tout ce que je vais écrire n'est pas de mon invention mais provient uniquement des notes de cours données par Benoit.

La préparation de la surface:

une bonne préparation de surface est primordiale avant d'appliquer un fini sur un instrument de musique car le fini ne va pas seulement réhausser laa beauté du bois, il va aussi amplifier les défaults. Si on veut obtenir un fini de qualité professionnelle, il est indispensable de porter une grande attention à la préparation de la surface.

Le but est de niveler la surface pour la rendre lisse, sans creux ni bosse, sans rayures et ans traces de colle. Pour ce faire, on doit procéder à un ponçage de nivellement. mais avant, s'il y a des creux sur la surface, on peut les faire disparaître avec une des façons suivantes:

Technique avec vapeur d'eau:
On dépose sur le creux quelques gouttes d'eau. on prend ensuite un linge propre et humide que l,on dépose sur le creux à corriger. Avec un fer à souder ou à repasser, on vient mettre la pointe chaude sur le linge vis-à-vis du creux. La vapeur générée va faire gonfler les fibres du bois qui étaient écrasées. Répéter la manoeuvre au besoin jusqu'à ce que le creux ait disparu.

Technique de l'alcool:
On dépose une goutte d'alcool dans un creux avec un petit pinceau ou un cure dent. On enflamme l'alcool avec la pointe d'une allumette, ce la provoquera une petite flamme bleue presque invisible, l'effet de la chaleur va faire gonfler les fibres de bois écrasées.

Lorsque l'on fait disparaître les creux, on doit laisser sécher le bois une journée avant de procéder au ponçage.


Le ponçage de nivellement:

on peut effectuer ce travail soit manuellement, soit mécaniquement. on peut commencer par éliminer les tracer de machine à outil ou les restants de colle avec un racloir. Sinon, on peut le faire au bloc à sabler avec un papier grossier (grain 80 ou 100). Un ponçage mécanique à l'aide d'une ponceuse orbitale aléatoire peut aussi être effectué`.

Lorsque la surface est uniforme et qu'il y reste seulement les marques de ponçage que l'on vient de faire, on change de grain de papier et on répète l,opération pour enlever ces marques. On augmente graduellement de numéro de grain pour terminer le ponçage final au 320 ou 400 (pour le fini à l'huile, on va jusqu'au 600). Il est bien sûr important de le faire à la main et dans le sens des fibres du bois.


Les types de papier de ponçage:

Le papier de ponçage est fait de grains calibrés collés sur un papier ou une toile. Ils sont divisés en deux grandes familles. Si des espaces sont laissés entre les grains, on le dit "à pores ouverts" (40% à 70% de la surface est couverte par les grains). S'il n'y a pas d'espace entre les grains, on le dit "à pores fermés" (100% de la surface est est couverte par les grains). que ce soit pour poncer du bois ou un fini, on utilise des papiers à pores ouverts car ils ont moins tendance à se charger de poussière. les papiers a pores fermés sont utilisés pour poncer les métaux.

Pour poncer les finis, il y a des papiers spéciaux: les papiers traités ou les papiers secs ou humides ("wet" or "dry"). Parmi les papiers traités, les papiers lubrifiés à l'aide de zinc stéarique ("Steareated") sont les plus appropriés pour le ponçage à sec des finis. ce traitement empêche l'obstruction des grains et prolonge la durées de vie de ceux-ci. Les papiers secs ou humides sont fait avec des matériaux résistants à l'eau ou à l'huile ce qui nous permet de lubrifier la surface pour le ponçage avec l'un ou l'autre de ces produits.


Les scellants:

La première couche de fini que l'on applique est un scellant. Elle scelle le bois en créant une barrière, ce qui empêche la première couche de fini de pénétrer profondément dans le bois. Plusieurs personnes croient que l'on doit utiliser des scellants spéciaux... mais ce n'est pas le cas, n'importe quel fini peut servir de scellant. Il s'agit de diluer le fini selon les recommendations du fabricant. par contre, certains produits ne sont pas de très bons scellants. La gomme laque sans cire est un scellant très pôlyvalent qui peut arranger plusieurs problèmes reliés à la finition.


Les huiles et les finis à l'huile:

Les huiles sont divisés en trois catégories selon leur degré de siccativité. La siccativités des huiles végétales est une indication sur leur aptitude à sécher en présence de l'oxygène de l'air. Cette propriété est dûe à la présence d'insaturations contenues dans les chaînes aliphatiques des acides gras qui composent l'huile. En présence de l'oxygène de l'air, les doubles liaisons induisent une polymérisation radicalaire et donc le séchage du matériau. Étant donnée que les trois chaînes d'acide gras ne sont pas forcément identiques, celle qui est en proportion majoritaire donne ses caractéristiques siccatives à l'huile.

Ainsi, on classe les huiles en trois catégories suivant leur vitesse de séchage:
- siccative
- semi- siccative
- non siccative

Ces catégories sont définies selon leur indice d'iode qui est en fait le nombre de grammes d'iode fixés par cent grammes d'huile. cet indice est révélateur du nombre d'instaurations contenues dans les triglycérides de l'huile.

Voici un petit récapitulatif du classement des huiles végétales en fonction de leur indice d'iode:
- Siccative: indice d'iode = 150 à 170
- Semi siccative: indice d'iode = 110 à 150
- Non siccative: indice d'iode = 0 à 110

Les huiles siccatives sont celles qui, au contact del,air, forment un film continu en moins de 24 heures. En couche mince, ce film est imperméable et élastique. les deux sortes d'huiles siccatives les plus utilisés pour les finis sont l'huile d'abrasin ("tung") et l'huile de lin.

Les huiles semi siccatives sont celles qui prennent plus de 24 heures pour former un film. Les deux les plus utilisés sont l'huile de Soja et l'huile de tournesol. Elles sont utilisés surtout dans les encres d'imprimerie.

Les huiles non siccatives sont celles qui restent liquides au contact de l'aair. Dans cette catégorie, on trouve les huiles minérales provenant des hydrocarbures et des huiles végétales telles que l'huile de ricin, de citron et d'olive.

Les huiles crues ne sont pas de bons finis car elles sont trop lentes à sécher. Pour les rendre plus efficaces on y ajoute des sels métalliques (sels de cobalt, manganèse, ou zinc) qui augmente la vitesse de séchage. Ils agissent comme les catalyseurs qui accélèrent l'introduction de l'oxygène. On les appelle Les huiles cuites ou bouillies. Elles sêchent en une journée.

Les huiles polymérisés sont obtenues en les cuisant à 260 degrés celsius dans un environnement sans oxygène (gaz inerte) jusqu'à ce qu'elles s'épaississent. Ce procédé permet à l'huile de lin ou d'abrasin de réticuler ("crosslink") sans le phénomène de l'oxydation. L'huile ainsi obtenue sêche beaucoup plus rapidement et nous permet d'obtenir un film sur le surface du bois, contrairement aux huiles ordinaires.


Méthode d'application d'un fini à l'huile:

1. Préparation de la surface. Ponçage jusqu'au 220.
2. Dépoussiérage de la pièce. Enlever la poussière avec un pinceau, un linge collant ("tack cloth"), un aspirateur ou l'air comprimé.
3. Boucher les pores si on le désire.
4. Poncer la surface avec du 320, 400, et finir au 600.
5. Application du scellant. Étendre une bonne couche de scellant sur la surface avec un chiffon. Travailler sur l'équivalent du quart de la surface d'une guitare à la fois. Essuyer l'excédent avec un linge. Laisser sécher pendant 8 à 24 heures.
6. Très léger ponçage pour enlever les petites imperfections (grain 600 ou laine d'acier 0000).
7. Application d'huile pour bâtir le film. Procéder de la même manière que pour le scellant. Faire un léger ponçage entre les couches. Le nombre de couches nécessaires va dépendre du bois et de la façon dont l'application sera faite.
8. Laisser sêcher 1 à 2 semaines.
9. polissage final.

ATTENTION: ÉTENDRE LES CHIFFONS POUR LES FAIRE SÊCHER ET ÉVITER QU'ILS NE S'ENFLAMMENT!


Maintenant, nous allons aborder le sujet du fini en lui même: ce qu'il est, son rôle...


Qu'est ce qu'un Fini, et pourquoi?

un fini est un produit qui se présente sous plusieurs formes: liquide, pâte, gel. Une fois appliqué sur le bois, il sêche et produit un film fin et résistant. Tous les finis sont composés de deux principaux ingrédients: un solvant et une résine. Un fini se défini aussi en grande partie par le rôle qu'il joue.


Les 3 rôles principaux d'un fini:

Hygiène et propreté
Un fini protège le bois de la saleté en scellant les pores du bois. Cela empêche les liquides, les corps gras et les poussières de s'incruster dans celui-ci. Une surface en bois fini se nettoie aisément et est plus hygiénique.

Stabilité et protection
Le fini crée une bbarrière qui limite l'échange d'humidité entre l'air ambiant et le bois, ce qui rend ce dernier plus stable. Il limite donc le risque de fissure et de déformation due aux changement d'humidité. Le fini ne protège pas seulement contre l'eau mais il protège aussi des égratignures, de l'usure, de l'oxydation, des rayons UV du soleil...

L'esthétique
Un fini réhausse la beauté naturelle du grain, des figures du bois (ondé, pommelé, frisé, piqué...etc) et lui donne une profondeur certaine. Un fini peut changer totalement l'apparence du bois lorsqu'on lui ajoute de la couleur. Cela permet parfois de cacher certains défaults.


Les ingrédients d'un fini et leurs rôles:

Les solvants
Ce sont les liquides qui ont les propriétés de dissoudre la résine et de s'évaporer lorsque le fini est appliqué. les principaux solvants sont l'alcool, la térébenthine, l'essence minérale, le naphta (essence à briquet), le diluant à laque, l'éther glycol... etc

La résine
C'est la matière solide qui une fois le fini sec, forme la couche de fini qui reste sur le bois. Le type de résine utilisé détermine la dureté du fini et sa flexibilité. il y a des résines de source naturelle (gomme laque, sandaraque, copal, colophane, mastic... etc) et de source synthétique (polyuréthane, acrylique, polyester, époxy... etc)

Nuance entre solvant et diluant
Un solvant peut dissoudre un fini durci mais pas nécessairement un diluant. Un diluant dilue un fini sous forme liquide. La même substance peut être à la fois solvant et diluant pour un fini. par exemple, l'alcool va dissoudre la gomme laque durcie et va diluer la gomme laque liquide


Les deux groupes de finis:

Les finis qui pénètrent
Les finis pénétrants sont composés simplement d'huile qui ne durcissent pas, donc ne bâtissent pas de film sur la surface. Ils pénètrent dans le bois. ils deviennent collants si l'excès n,est pas essuyé après chaque utilisation.

Les finis qui forment un film
Ce sont les finis qui en séchant laissent une pellicule sur la surface du bois. on peut obtenir l'épaissuer de vernis désirée. Dans cette catégorie on retrouve la gomme laque, la laque nitrocellulosique, les vernis, la laque à l'eau, les finis à 2 parties (catalysé, polyuréthane, époxy... etc). C'est cette catégorie de finis qui est la plus appropriée pour les instruments de musique.


Comment les finis se solidifient

Tous les finis se solidifient selon l'une ou l'autre des 3 façons suivantes:

- Par évaporation, on les appelle les finis évaporateurs:
Les finis évaporateurs sont la gomme laque et la laque nitrocellulosique. ils sont composés de molécules longues et filamenteuses comparables à des spaghettis à l'échelle microscopique. Dans le solvant, les molécules flottent comme les spaghettis dans une marmite pleine d'eau. Lors de l'évaporation du solvant, les molécules s'entrechevêtrent et deviennent dures et solides lorsque tout le solvant est évaporé. Ce processus est réversible. Si on met le fini durci en contact avec son solvant, il retournera sous forme liquide. il a donc une résistance limitée aux solvants. Chaque couche successive que l'on applique va dissoudre la couche précédente. On n,aura donc pas nécessairement besoin de poncer entre chaque couche pour qu'elles adhèrent bien ensemble. Lorsque l'on poli ou ponce un tel fini, il n'y aura pas de ligne témoin (cerne) si l'on défonce au travers une couche de fini.
Les vernis évaporateurs sont thermo flexible. cela signifie qu'ils ont une faible résistance à la chaleur. en règle générale, un tel fini contient approximativement 70% de solvant alors, lorsqu'une couche de fini est sêche, elle est beaucoup plus mince que lors de son application.

- Par réaction chimique, on les appelle les finis réactifs:
Les finis réactifs sont les vernis, tous les finis à deux parties et les huiles siccatives. Dans le fini liquide, les molécules flottent dans le diluant. À mesure que le diluant s'évapore, les molécules s,approchent les unes des autres et se connectent ensemble avec l'aide de l'oxygène (dans le cas des vernis) ou avec l'aide d'un catalyseur, d'un activatur, d'un réticulant (crosslinker) ou d'un durcisseur (dans le cas d'un fini à deux parties). Cette liaison des molécules est souvent appelée la "réticulation" (crosslinking) ou la "polymérisation". Un fini réactif ne sera pas dilué par son diluant ni par son solvant. Si on trempe le fini durci dans son solvant, il sera altéré mais il ne reviendra pas sous sa forme liquide... donc ce type de fini possède une bonne résistance aux solvants. Il faut donc poncer entre les différentes couche pour augmenter l'adhérence entre elles. Il faut faire attention à ne pas poncer au travers des couches pour ne pas voir de ligne témoin apparaître (cerne).

- Par la combinaison des deux, on les appelle les finis coalescents:
Les seuls finis coalescents sont les finis à base d'eau. certaines personnes tentent de les classer dans les finis évaporateurs ou dans les finis réactifs mais en fait, un fini à base d'eau possède des caractéristiques des 2 catégories. Il fait donc partie d'une classe à part. ce type de fini est composé de fines goutelettes ressemblant à des balles microscopiques ayant un centre solide mais un extérieur en plastique mou. Le centre est composé de molécules de fini réactif durcies. Les goutelettes sont en suspension dans l'eau et un solvant rend l'extérieur de ces goutelettes mou et collant. ces dernières se collent entre elles et durcissent lorsque le solvant et l'eau s'évaporent. Le fini solidifié ne sera pas affecté s'il est en contact avec de l'eau... par contre, un solvant puissant va le rendre collant et le ramollir.


Quelles sont les qualités recherchées pour un bon fini en lutherie?

* Une bonne résistance à l'usure.
* Une bonne résistance à la chaleur et aux chocs thermiques.
* Une bonne résistance à la sueur et au gras corporel.
* Une bonne flexibilité pour suivre les mouvements du bois.
* Une faible épaisseur (moins de 0.010" - soit 0.2 mm) pour altérer les vibrations le moins possible.
* La capacité à réhausser la beauté du bois.


Quels sont les finis les plus utilisés en lutherie guitare?

* La laque Nitrocellulosique (tous les types de guitares)
* La gomme laque, le poli français (surtout pour les guitares classiques et les accoustiques haut de gamme)
* La laque à base d'eau (surtout pour les guitares accoustiques et électriques)
* Le polyuréthane (un peu pour les guitares accoustiques, mais surtout pour les guitares électriques)
* Les huiles (peu utilisé, surtout pour les manches de guitare et les basses électriques, parfois pour les guitares de luthier)



La sécurité:

la manipulation de produits de finition peut s'avérer EXTRÉMEMENT DANGEREUX. Il est très important de suivre les règles de sécurité lié à chacun des produits que l'on utilise. Il en va de soi de votre sécurité, santé, et aussi celles de vos collègues. Garder toujours en tête les dangers suivants:

Le feu: La plupart des solvants sont inflammables en présence d'une source de chaleur. il faut toujours les entreposer et les utiliser loin des sources de chaleur et des flammes nues.

Les explosions: Certains solvants en concentration suffisante dans l'air peuvent causer une explosion si la moindre étincelle survient. Un choc statique suffit pour déclencher une explosion. Cette concentration est mesurée en LEL (lower explosion limit). Il faut travailler dans un endroit bien aéré, bien ventilé.

Toxicité: Tous les solvants autres que l'eau ont un effet négatif sur notre santé et sur l'environnement. Certains sont cancérigène, dommageable pour nos poumons ou notre cerveau. Par exemple, la laque nitrocellulosique, contient des toluènes qui affectent directement directement les neurones. Toujours travailler dans un endroit aéré, bien ventilé. Éviter les contacts avec la peau en portant des vétements appropriés et des gants. Porter des lunettes de sécurité pour se protéger les yeux des éclaboussures. porter un Masque à cartouche approuvé NIOSH pour les gaz toxique.

Pour protéger l'environnement, il est essentiel de disposer des résidus de fini de façon adéquate.

Les résidus domestiques dangereux (aussi appelés RDD) sont des substances corrosives, inflammables, explosives et toxiques utilisées à la maison.


Les RDD les plus dangereux sont:

* l'acétone
* l'ammoniaque
* l'eau de Javel
* l'essence à briquet
* le chlore
* le créosote
* les colles et les adhésifs
* les diluants à peinture
* les dissolvants pour le verni à ongle
* les fixatifs en aérosol
* les huiles usées
* les liquides réfrigérants
* les nettoyants à four
* les pesticides
* les polis à métaux
* les préservatifs pour le bois
* les résidus servant à déboucher les tuyaux

se débarrasser des résidus domestiques dangereux de façon inadéquate, en les déposant dans les ordures ménagères, par exemple, ou encore en les jetant dans les toilettes, peut nuire à la santé publique et détériorer l'environnement.


Comment disposer des résidus dangereux?

Afin de faciliter le traitement des résidus domestiques dangereux, il faut:

* Les garder dans leur contenant original et les apporter dans un écocentre.
* S'ils ne sont pas dans leur contenu d'origine, bien les identifier.
* Se garder de les jeter dans les égouts car ils peuvent nuire au traitement des eaux usées et se retrouver dans la nature.
* Les entreposer dans un endroit bien aéré, hors de la portée des enfants, et se débarasser des restes sans tarder.
* Éviter de mélanger les résidus chimique, car certains peuvent réagir et produire des gaz toxiques.
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:48

Article Hors série #1: Ma production

Cet article marque le début d'un tryptique obligatoire dans le cadre de mon cours, ce n'est pas de la lutherie pure mais une réflexion personnelle.



Comme je suis un peu tête en l'air, j'ai oublié de commencer par le plus important: ma production précédent la guitare accoustique.

lorsque je suis entré à l'école, le plan du cursus nous a été donné de façon très claire. Il faut savoir qu'au Québec (je parle aux français, tout bon québécois le sait déja), l'année scolaire est divisée en deux sessions:
- la session d'automne qui commence fin août et qui fini à la mi décembre
- la session d'hiver qui débute fin janvier et qui se termine à la mi-mai

Ces deux sessions comptent 15 semaine avec une pause d'une semaine au milieu. Cela nous fait donc 6 sessions dans le programme.

- Durant la première session, on apprend le maniement des outils (ciseaux à bois, perceuse à colonne, rabots, dégauchisseuse, tunnel a poncer...).
- La seconde session, on débute la fabrication des pièces pour la guitare classique.
- La troisième session, on assemble la guitare classique.
- La quatrième session, on fabrique la guitare acoustique, assemblage compris, et on réalise le plan de notre troisième guitare via Autocad.
- La cinquième session, on fabrique la quatrième guitare. On a le choix entre une seconde classique et une seconde accoustique. Durant cette session, on verni les trois guitares ce qui permet de les rammener chez nous.
- Enfin, à la dernière session, après avoir fait notre plan d'autocad pendant les vacances, on fabrique notre quatrième et dernière guitare de A à Z, verni y compris. cette fois-ci, on a carte blanche sur le modèle que l'on veut (accoustique, classique, semi-accoustique, électrique, instrument ancien...)

Vous l'aurez compris, durant mes études, je vais construire 4 guitares.



La première guitare: Flamenca, modèle Reyes

Cette guitare classique a été réalisé à partir du plan du célèbre luthier Espagnol Manuel REYES.

La structure interne:
Les renforts d'éclisse sont en érable. J'ai choisi ce bois car il est particuliérement léger et convient parfaitement pour cette opération. Le tasseau et les renforts d'éclisse transversaux sont en sapele.



En ce qui concerne la table, comme toute guitare Reyes qui se respecte, le système de barrage est dit "en éventail", j'ai utilisé le même bois que la table (de l'épinette Englemann). Le renfort de rosace quand à lui, est en contreplaqué (comme c'est une zone morte au niveau des vibration, ça n'a aucune incidence sur le son). Le montage manche/éclisse est dit "assemblage à l'espagnol".



Le barrage de dos est, en ce qui concerne le renfort central, en Sapele (j'ai prélevé une languette dans mon manche). Les barres transversales sont en Cèdre jaune du Canada.



L'aspect extérieur:
La table est en épinette Englemann, le dos, les éclisses et le placage de tête arrière sont en palissandre indien, la touche et le placage de tête sont en ébène. Le chevalet quand à lui est en palissandre de Madagascar, qui a une densité plus élevé que son cousin indien (et du même coup un poids plus conséquent). le manche et les filets sont en sapele, un bois cousin de l'acajou.
La rosace est en Zebrano, bois vraiment désagréable à sabler à cause de son odeur neuséabonde.




















Quelle expérience ai-je pû tirer lors de la construction de cette première guitare?

Le premier mot qui me vient à l'esprit est le suivant: Précision.

En effet, lors de la construction de ma guitare, j'ai appris à ne rien laisser au hasard. Le soin que le luthier doit apporter à la construction de son instrument doit être énorme, rien ne doit être négligé, il n'y a pas de place pour le hasard. Le but du cours de guitare classique a été de nous apprendre à suivre des techniques donnés que ce soit pour le travail du bois ou du collage des pièces. Le travail des filets a été pour moi le plus difficile et les erreurs que j'ai pu faire m'ont été précieuse pour le futur, elles me serviront de fil d'Arianne lors de la construction de ma seconde guitare.


avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:48

Quatrième semaine: Que se passe-t-il? ça fais longtemps que vous n'avez pas publié!?!?

Oui oui j'avoue monsieur le juge (ou Madame, on va me taxer de macho...), il est vrai que je n'ai pas posté de nouveau billet depuis pas mal de temps, presque deux semaines plus précisément... et il s'en est passé des choses durant ces 15 jours de travail... résumons:


08 FÉVRIER 2012:
- Sculptage du renfort central de dos
- Collage des barres transversales de dos
- Traçage de l'emplacement des barrages de table

Le renfort central de dos, une des pièces les plus importantes de cette partie de la guitare... en effet, il est sculpté de manière à avoir le sens des fils du bois qui le compose inversé par rapport au fil du bois du dos. Ainsi, si le dos va vouloir fendre, il fera opposition et le maintiendra dans de bonnes dispositions sans qu'il ne soit altéré.

Grâce à un ciseau à bois ou à un petit rabot noisette, je vais casser ses arrêtés et le polir à l'aide d'un papier sablé de manière à lui donner une forme arrondie (car toute pièce composant la guitare doit à tout prix éviter d'avoir une forme carrée, cela apporte des vibrations néfastes).



Le renfort central de dos Sculpté

Ensuite, je vais venir découper des encoches afin de pouvoir placer les barrages transversaux. Ces derniers ont une face arrondie à un diamètre de 16 pieds de rayons afin de donner le galbe au dos. J'ai utilisé une toupie sur table et un gabarit afin de, non seulement les arrondir, mais également leur garantir une perpendicularité parfaite avec la surface de collage.


Passage des Barrages de dos à la toupie



Les emplacements des barres transversales


Une fois que cette opération a été faite, je les ai collés à la colle jaune 2002 GF, utilisé un ciel pour serrer les barres au dos.



Collage d'une barre de dos transversale



Vu de plus près


Enfin, tout en patientant pendant une heure (si jamais on laisse les barres en serrage plus longtemps, elles laissent une marque dans le bois de la table ou du dos et esthétiquement c'est très laid), j'ai tracé les emplacements des barrages de table en prenant exemple sur le plan qui nous a été fourni.




Les voila collées!



Le plan de la OM



Et l'emplacement du barrage de table


09 FÉVRIER 2012:
- Débitage des barrages
- Choix du bois du manche, de son talon et des tasseaux avant et arrière: Acajou du Honduras
- Façonnage du X (premier essai raté, le second a été le bon)
- Façonnage du renfort de chevalet en palissandre
- Collage du X, du renfort du chevalet et du barrage du haut de la table

Cette journée a été particulièrement importante pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le bois du manche, de son talon et des tasseaux, a été choisi et étant donné que cette partie de la guitare est une des plus importantes, il s'agissait de ne pas se louper! deux critères étaient à prendre en compte: La stabilité, le poids et le côté esthétique.


J'ai eu le choix entre:

- De l'érable: esthétiquement, ça aurait collé parfaitement avec mon dos et mes éclisses, sauf qu'à l'école ils ont seulement de l'érable plain-top et je voulais absolument du flammé (à l'instar de ma caisse). De plus, l'érable est un des bois les plus instables qui soient et il aurait fallu que je désigne le manche en trois parties pour que ce soit plus stable... esthétiquement je déteste ça). Il est par contre très léger.

- De l'acajou du Honduras: d'un point de vue esthétique, ça ne colle pas vraiment avec l'érable de mon dos et de mes éclisses... mais beaucoup de luthiers (comme Benoit de Bretagne sur sa 7 cordes par exemple) font ce choix. Pour pouvoir minimiser cet effet, j'ai décidé de teindre ma caisse lors du vernissage, dans une teinte rappelant celle des violons (brun rougeâtre). Du coup, ça sera assorti avec l'acajou du manche. Mais la raison principale de mon choix provient de la stabilité de l'acajou qui est un des meilleurs au monde! Il est très léger qui plus est. Mon manche étant parfaitement sur quartier, c'est la pièce de bois idéale pour ma guitare!

- Du Sapele: C'est un bois très similaire à l'acajou. Esthétiquement il aurait très bien pu faire l'affaire, il est aussi stable que son cousin, mais il est terriblement lourd. Voilà la raison pour laquelle je n'ai pas opté pour ce bois.




Le manche, le bloc talon, et les deux tasseaux


J'ai ensuite façonné le X du barrage. Cette pièce de bois composée de deux barres d'épinette Engelmann est la partie la plus importante du squelette de la table. Il la traverse de part en part et c'est par rapport à cette pièce que toutes les autres barres sont placées. Ce qui a été difficile dans cette opération, c'est de sculpter les deux creux dans lesquels les barres vont venir se placer. Il faut non seulement qu'il soit de largeur et de profondeur parfaite, mais également qu'il ai le bon angle par rapport au dessin du plan. L'angle donné aura une incidence sur la flexibilité de la table et du son apporté à l'instrument.



Petit essai avant d'attaquer le vrai



Et le voila!



En serrage lorsque la colle a été mise



Collé sur la table



Petite retrospective lors du collage


Puis ce fut le tour du sculptage du renfort de chevalet. Pour cela, je me suis basé sur le dessin du plan, mais il a fallu que je prenne en compte l'angle donné par le X. Il faut à tout prix que cette pièce soit en bois dur pour résister à la tension des cordes (il sera traversé par ces dernières). Il est donc impossible de prendre le même bois que le reste du barrage, car les cordes le traverseraient comme dans du beurre. J'ai choisi de prendre du palissandre, mais j'aurais très bien pu prendre de l'érable ou de l'acajou.


Le renfort de chevalet collé



À l'état brut



Lors du traçage des lignes de construction



Le voila sculpté


Une fois que tout ça a été fait, j'ai collé le X, le renfort de chevalet et le barrage du haut de la table à la colle 2002 GF



En collage



Collage du barrage du haut



Et voila le résultat



14 FÉVRIER 2012:
- Collage de la tête du manche
- Fin de collage des barrages




En serrage

Pas de commentaires particuliers concernant cette journée, le collage de la tête du manche doit être bien réalisé, car c'est un endroit stratégique en ce qui concerne la transmission des vibrations dans le manche.




Rebelotte


Le collage des barrages doit se faire sans aucun jour bien évidemment, mais ayant opté pour l'option "Flat Top" (les barres sont plates, le galbe de la table sera donné par la tension des cordes), car il y a un apport au niveau des basses, ce que l'on cherche en guitare acoustique. L'autre option étant de donner un galbe à la table directement en donnant un rayon de 16 pieds aux barres (ce qu'il s'est passé pour le barrage du dos).




Tout est enfin collé



Vu de plus près



À la lumière


15 FÉVRIER 2012:
- Mise à épaisseur de la tête: erreur de réglage de la scie à ruban ce qui a défoncé le manche.
- Nouveau manche à recommencer, recollage de la tête
- Sculptage des becs de canard intérieurs du barrage de la table
Cette journée a été comme qui dirait, un epic fail! En effet, il a fallu donner une épaisseur à la tête située entre 13 et 16 mm. Pour cela, j'ai utilisé une nouvelle fois le guide à refente à angle. Malheureusement, la scie à ruban était mal réglée au niveau des blocs d'attache de la lame ce qui m'a mangé 1.5 mm de plus que les 13 mm donnés par le guide... Du coup, j'ai du recommencé un manche, et le payer par la même occasion, ce qui m'a gâché tout le travail fait la journée d'avant.
J'ai également sculpté les becs de canards intérieurs de la table.


Les becs de canards intérieurs


16 FÉVRIER 2012:
- Découpage de l'épaisseur de la tête du nouveau manche, travail très satisfaisant!
- Pliage des éclisses
- Sculptage des tasseaux: celui de l'arrière est terminé, celui de l'avant a été mis aux dimensions demandées, il reste les chanfreins à sculpter
- Traçage des lignes du manche
- Le trussroad a été distribué




Pliage des éclisses


Cette journée a probablement été la plus productive et satisfaisante depuis le début de la construction!

J'ai découpé l'épaisseur de la tête du nouveau manche (oui oui rappelez-vous, l'epic fail de la journée précédente) et cette fois-ci tout a été parfait.

J'ai plié mes éclisses grâce à la plieuse, bien plus pratique que le fer à plier à la main... mais bien plus délicat également! En effet, l'érable flammé est un enfer à travailler et lors du pliage, si l'on y va pas doucement, il casse. C'est dû aux dessins du bois: certaines parties sont plus dures que d'autres et sont ainsi réticentes à être pliées ou découpées... Mais grâce aux conseils de Serge, tout est allé comme sur des roulettes! Il a fallu les mettre dans un moule en serrage pendant 24 heures afin qu'elles gardent leur forme.




Première éclisse en serrage



Les deux en même temps



Petit apperçu de l'érable ondé


J'ai ensuite sculpté les tasseaux arrière et avant (mis à part pour le chanfrein de ce dernier) et tracé les lignes du manche (en particulier pour l'emplacement de la rainure du trussroad qui nous a été distribué).




Le tasseau inférieur sculpté



Vu de haut


Et voilà, la troisième et la quatrième semaine sont déjà passées, à bientôt pour un nouvel article et merci pour votre lecture!
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:49

Article Hors série #2: Influences

Cet article s'inscrit dans le cadre de mon cours (réflexion personnelle) à l'instar de celui sur ma production... je vais parler de mes influences musicales, du monde de la lutherie et de l'art.

Depuis tout petit, je baigne dans la musique. J'ai eu la chance de naître dans une famille d'artistes et de me faire bercer par Neil Young et autres Bob Dylan. La guitare m'a toujours attiré, mais c'est à 19 ans que je me lançais dans son apprentissage. J'ai naturellement débuté sur la guitare classique paternelle en prenant quelques mois de cours puis je me suis lancé dans le monde de l'électrique car c'était Jimmy Page et Jimi hendrixqui me fascinaient réellement. Le monde de la lutherie s'est offert à moi lorsque je me suis dit que j'en avait assez de devoir payer à chaque fois que je devais régler ma guitare chez un luthier, et l'idée de pouvoir venir en aide aux musiciens désireux de se faire construire un instrument à leur goût me plaisait vraiment.

Pour moi, un luthier se doit d'avoir trois mondes dans lequel il va aller puiser son inspiration:
- le monde musical et ses acteurs: les musiciens.
- le monde de la lutherie et de ses différents acteurs (Stradivarius et Guarnieri en violon, Martin et Gibson en guitare par exemple).
- le monde de l'art pur et dur.


Le monde musical:


Pink Floyd - "Atom Heart Mother"

Un luthier, exception mise à part, est avant tout un musicien. En effet, cela va lui permettre de se mettre dans la peau de ses clients afin de cerner au mieux leurs désirs et les combler du mieux possible. Il a donc intérêt à avoir un bagage de références qui lui permettront de communiquer du mieux possible avec ses client. Un spécialiste de la guitare électrique ne connaissant pas Jimi Hendrix, un luthier fabriquant des guitares manouches qui ne connaît pas Django Reinhardt, c'est tout de même très louche.
Dans le même temps, le luthier dois également savoir jouer un minimum de l'instrument qu'il fabrique.
En effet, la guitare classique par exemple, demande un certain nombre de techniques propres à l'instrument, même chose pour la guitare acoustique et électrique... le luthier devra donc avoir un bagage musical précis afin d'avoir une crédibilité certaine face à la personne qui lui demandera une guitare.

Comme je l'ai dit auparavant, j'ai été énormément influencés par des artistes de la seconde moitié du XXème siècle. Je trouve que durant les sixties/seventies, des artistes comme Hendrix (au point de vue instrumental et même sociologique) ou Pink floyd (d'un point de vue musical), ont énormément fait avancer les choses. Je pense qu'à l'époque les choses étaient en train de bouger et l'on assistait à un incroyable foisonnement artistique. C'est pour moi l'âge d'or de la musique que l'histoire de l'humanité n'a plus connu dès lors... et cela me fascine et m'étonne toujours (quand on voit le nombre d'albums incroyables qui sortaient chaque mois, ça force le respect)


Jimi Hendrix


Le monde de la lutherie et ses différents acteurs:

À l'instar de ce que j'ai énoncé précédemment, un luthier se doit de connaître des référence incontournables de la lutherie moderne ou ancienne. Par exemple, s'il reçoit une personne voulant la réplique d'une Fender Stratocaster de 1954, ce serait ballot que le luthier mette deux micros doubles et un floyd dur l'instrument fabriqué, il doit connaître les spécification du modèle demandé sur le bout des doigts.

Je suis particuliérement en admiration devant le travail de luthiers comme Ervin Somogyi ou Benoit de Bretagne. Pour le moment je suis comme le bambin qui vient de naître et j'ai la chance de cotoyer des professeurs qui me font découvrir tout un tas de luthiers du monde entier. Je suis en admiration fâce aux deux luthiers que j'ai cité au dessus pour plusieurs raisons:

- Ervin Somogyi est un pionnier de la lutherie contemporaine, tant pas son travail d'incrustation, que par ses modèles de lutherie mélant le traditionnel et l'innovation. Son travail de marquéterie est un des meilleurs au monde.



Ervin Somogyi - guitare "Andamento" Palissandre


- Benoit de Bretagne est spécialisé dans la réplique de guitares Martin. Il produit des instruments superbes tant par le soin apporté à leur construction, le respect des spécifications des modèles reproduits, ses choix de bois et ses incrustations sont de toute beauté! Il est d'ailleurs agréé réparateur Martin Officiel (ce qui n'est pas donné à tout le monde, surtout pour un luthier français)... mais ce que je trouve impressionnant, c'est sa capacité à partager ses connaissances et, par le biais de son forum, aider chacun dans ses projet de lutherie. Je ne connaît aucun autre luthier qui procède de la sorte.



Benoit de Bretagne - Modèle Martin OM42: épicea Adirondack/Palissandre de Rio


Le monde de l'art:

En plus d'être un artisan, le luthier est également un artiste, au service d'artistes... et ce qu'il va créer laissera une marque plus ou moins grande. En effet, Martin, Gibson et Fender ont marqué de leur empreinte le monde de l'art lui même. Les Flying V et autres Stratocasters sont considérées aujourd'hui comme des objets d'art représentatifs de leur époque.

Pour ma part, quand je suis entré à l'école de lutherie de Québec, j'avais pour objectif de construire des répliques exactes de guitares solidbody mais actuellement, j'ai abandonné ce projet considérant que ce n'était pas un très gros défi d'un point de vue lutherie (vulgairement parlé une Stratocaster, c'est un morceau de bois plein avec des micros, et c'est tout). Du coup, il est difficile pour moi de me situer au regard de courants artistiques et des pratiques actuelles d'artisans. La seule chose que je peux affirmer c'est qu'au vu de la première guitare fabriquée (une Flamenca modèle Reyes) et de la seconde en cours de fabrication (Martin OM), je suis de plein pied dans l'époque moderne...
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:49

Bonjour à tous!

Aujourd'hui, dans ce nouvel article, je vais couvrir la semaine du 20 au 26 Février. Les travaux continuent à avancer tranquillement et la guitare prend forme de façon plus nette.


22 FÉVRIER 2012:
- Façonnage de l'arrondi du tasseau arrière
- façonnage de la mortaise du tasseau avant et de ses chanfreins
- Collage des deux tasseaux
- Creusage de la cavité pour le trussroad

Afin que le tasseau arrière épouse parfaitement la partie arrière du moule, j'ai dû lui donner un arrondi. Pour cela, j'ai collé du papier sablé à l'arrière du moule, endroit ou le tasseau va s'accoter sur les éclisses, et j'ai sablé le tout pendant une bonne quinzaine de minutes. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, voici le motage que j'ai réalisé (le bloc permet au tasseau de rester sur le même alignement continuellement). J'ai commencé par du papier grain 60 pour aller jusqu'au grain 320.




Le montage lors du sablage du tasseau arrière

Après ça, j'ai passé le tasseau avant au banc de scie afin de façonner la mortaise dans laquelle le manche viendra s'imbriquer. Pour façonner ses chanfreins, j'ai utilisé le tapis de ponçage, outil génial mais difficile à utiliser (il est facile de bousiller sa pièce en très peu de temps)



Voici la mortaise



Et les chanfreins


Une fois que ça a été fait, j'ai collé les Tasseaux sur la couronne d'éclisses. Pour cela, j'ai utilisé de la colle 2002 GF. Une fois que ça a été collé, j'ai eu recours à un système de bloc qui me permettra de garder la forme de la couronne d'éclisse tout au long de l'assemblage de la guitare.



Le tasseau Avant



Le tasseau arrière



Le fameux système de bloc

Pour ce qui est du façonnage du canal de la trussroad, j'ai utilisé la toupie sur table. Je n'ai pas grand chose à dire concernant cette étape car ce n'est pas la première fois que j'ai eu recours à cet outil.

http://3.bp.blogspot.com/-TBSwdhm4xak/T0prlSU-hFI/AAAAAAAAAR8/xi1C_qy2Kok/s1600/IMG_1218.JPG

Le canal du trussroad

http://4.bp.blogspot.com/-w0ljwQUb6XE/T0prlng8h7I/AAAAAAAAASE/iyUTl6FKnfs/s1600/IMG_1219.JPG

Vu de plus près


23 FÉVRIER:
- Collage des renforts d'éclisse
- Création du placage de tête
- Bloc talon mis aux dimensions demandées
- Collage du bloc talon
- Rebouchage de la partie creusée en trop sur le canal du trussroad

Les renforts d'éclisse sont des pièces de bois coupées sur quartier et permettant aux éclisses de ne pas fendre avec le temps. En effet, elles sont collées perpendiculairement à ces dernières. Afin d'avoir le maximum de résistance, elles ont été faites dans un bois extrémement stable: L'acajou du Honduras. Je les ai déligné dans mon manche raté qui était parfaitement sur quartier, un petit souvenir de ce dernier.

J'ai utilisé des pince pony 2" et des Clam.



Les renforts d'éclisse en collage

Une fois que le collage a été fait, je me suis attaqué à la confection de mon placage de tête. Il est composé d'une bande de palissandre indien encadré par deux plaquettes d'érable ondé de toute beauté! Afin de faire le joint le plus beau possible, j'ai passé le palissandre à la dégauchisseuse et l'érable à la plaque à sabler (le morceau était trop petit pour le passer à la machinerie). Sur la photo ci-dessous, on peut voir le collage du placage dans le ciel (afin qu'il n'ai pas tendance à remonter sous la force des deux morceaux de bois serrés sur les côtés)



Le collage



Le placage brut après collage

après avoir laissé le placage de côté (laisser patienter 24 heures pour s'assurer que la colle soit bien sêche avant de le retravailler), je me suis attaqué au bloc talon du manche.

Comme ce dernier, il est en Acajou du Honduras coupé sur quartier. Pour pouvooir le mettre d'équerre, j'ai utilisés la plaque à sabler et le banc de scie ce qui m'a donné un bloc parfait à ajuster. Afin qu'il ne bouge pas lors du collage, j'ai inséré un goujon en bois de 3/16", encore une fois la colle utilisée a été la 2002 GF.



Le bloc en collage



24 FÉVRIER 2012:
- Collage du placage de tête
- Sculptage des renforts d'éclisse
- Collage des contre-éclisses

Durant cette journée, j'ai eu une petit frayeur. En effet, lors du collage du placage de tête, je n'ai pas utilisé de goujon, imbécile que ej suis. Du coup, lors de la première tentative, le placage a bougé et la colle ayant déja bien prise, j'ai dû batailler pour décoller tout ça. J'ai utilisé une spatule rigide en metal. Une fois que ça a été fait, j'ai dû remettre le placage plat car il était devenu convexe sous l'action de la spatule. J'ai utilisé un fer à repasser et de l'eau (le même principe que lors du pliage des éclisses).



Le placage de tête prêt à coller



Installation lors du collage

Une fois que cette étape a été faite, je me suis attaqué au sculptage des contre éclisses. Pour cela, j'ai utilisé un ciseau à bois et un papier sablé auquel j'ai donné une forme légérement arrondie.



Les voila sculptés!

Maintenant, je vais parler du collage des contre-éclisses... contrairement à celles de la guitare classiques, ce sont des petits blocs d'acajou (encore une fois choisi pour sa stabilité).

Deux choses sont particuliérement délicates lors du collage des contre-éclisses:
- Leur donner la longueur parfaite afin qu'elles soient ultra tight vis à vis des renforts d'éclisse (j'ai utilisé une scie 8 millième de pouces lorsque je devais enlever le surplus)
- Lorsqu'on arrive au positionnement des contre-éclisse à la taille de la guitare, l'angle est particuliérement aigu ce qui casse les petits morceaux de bois étant donné qu'ils sont très fins aux rainures... il faut donc y aller doucement.

J'ai utilisé des serres Pony 1" pour serrer le tout.



Petit apperçu du collage



Vu de plus près



Bel apperçu du rendu final



Ça pèse son poids!


25 FÉVRIER 2012:
- Le placage de tête a été mis de largeur
- Sciage de l'extrémité du placage côté sillet

Une fois n'est pas coutume, je suis allé en atelier le samedi. Vous allez me demander "mais pourquoi donc, tu avais bien avancé dans tes travaux non?"... Oui c'est clair, mais je voulais voir comment mon collage du placage de tête avait marché et enlever les pinces Pony de mes éclisses (certes l'érable est un bois dur qui marque relativement peu mais je ne voulais pas prendre de risque) et terminer mon verni au tampon afin de le laisser sêcher quelques jours et attaquer le polissage mardi.

Je dois dire que je suis vraiment content de la tournure qu'ont pris les événements. Suite à l'échec de la première tentative du collage du placage, j'avoue avoir eu une certaine appréhension quand à la réussite de la seconde tentative... mais comme vous pouvez le voir, il est parfaitement aligné et l'opération a été un franc succès! J'ai passé les côté au bloc à sabler et au racloir afin d'avoir une surface bien droite et égale, idem pour la face du placage.

Pour ce qui est de la découpe de l'extrémité du placage côté sillet, j'ai utilisé un dispositif très ingénieux que vous pouvez voir sur la photo: il s'agit d''une plaque de bois qui vient s'emboiter dans la rainure du trussroad et qui, à l'aide d'un bloc, permet de donner un angle de 45 degrès vis a vis du manche. Ainsi, cela va me permettre d'accoter une scie et de découper le placage afin de donner le bon angle au sillet.



L'installation avant le sciage



Et voila!



Une fois que les serres ont été enlevés



Vu de plus près


Une fois que ça a été fait, j'ai positionné le tout sur le fond pour guitare OM en attendant la prochaine opération.



Vu du haut



Et voila le travail!


Et voilà, la cinquième semaine est déjà passée, à bientôt pour un nouvel article et merci pour votre lecture!
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:52

Dixième semaine, 28 et 29 Mars: La caisse est enfin fermée!

Bon, ce message est le 13e de mon blog, va-t-il me porter malchance ou non, seul l'avenir nous le dira... mais en tout cas, cette semaine a été fort positive, car ma caisse a été enfin fermée!



28 MARS 2012:
- Création du montage avec suspension du dos pour préparer la surface de collage
- Découpage du surplus de couronnes
- Limage/égalisation de la surface de collage
- Collage des contre-éclisses côté dos


Lors de la préparation du collage du dos, il faut avoir en tête que contrairement à la table, le dos a un galbe de 16 pieds de rayon (pour les flats top, les barres sont collées plates, le galbe sera donné par la tension des cordes une fois la guitare terminée)... il faut donc penser à préparer la surface de la couronne d'éclisse en conséquence. Il faut donc recourir à un montage un peu spécial. Comme vous pouvez le voir sur la photo suivante, il s'agira de suspendre le dos avec des barres métallique tout en ayant au préalable collé une cale de 16 pieds de rayon en son centre.


Je dois avoir une distance entre le sommet de là-contre éclisse côté dos et la base du moule, tout en enlevant l'épaisseur de la table, égale à 102.5 mm au niveau du tasseau arrière, et 82.5 mm au niveau du tasseau avant.


Nous appellerons les deux points situés aux centres de la caisse et des tasseaux avant et arrière "X", deux points situés de part et d'autre de la taille de la guitare "Y" et enfin deux points "Z" que nous placerons aux endroits où se trouvent les barres métalliques à gauche de la photo. Pour le point X, il va falloir que ma distance "sommet du dos/surface de collage de la contre-éclisse" soit la même au tasseau avant et arrière.
Pour les deux points Y, la distance entre le sommet du dos et la base du moule doit être la même pour les deux, même principe pour les points Z. on peut se laisser un jeu de 1mm GRAND MAXIMUM.

Le plus difficile dans cette opération est d'arriver à garder les bons ajustements aux points X Y et Z, car lorsque l'on bouge ne serait d'un demi-millimètre, tout bouge.



Ajustement pour le collage du dos


Une fois que ces ajustements sont faits, on prend un compas, on place la pointe métallique sur le haut du dos et on trace le contour. Pour mieux se visualiser la ligne à ne pas dépasser, on colle du scotch mask and tape pile dessus. Ainsi, aucun problème de visibilité.



La fameuse ligne



La ligne vue du tasseau avant


Une fois que le scotch est collé, on découpe le surplus à la scie avec une lame torsadée. Il faut éviter de venir manger la ligne délimitée par le scotch et y aller en remontant du tasseau arrière à l'avant, car les fibres de mes éclisses vont dans le sens inverse. Ainsi, si jamais une fente se crée, elle ne risquera pas de dépasser mon scotch et de fendre vers la table.

Une fois que cette opération est faite, il faut venir chercher notre ligne à la rape et aux limes bâtarde et douce. On peut y aller au rabot, mais étant donné que les renforts d'éclisse sont en bout de fil ça risque d'arracher/décoller. il faut donc y aller avec le jeu de limes cité ci-dessus. Dans mon cas, l'érable flammé arrachait trop et j'ai préféré oublier le rabot en faveur de la rape.



La scie à lame torsadée



Après le passage aux limes


Une fois que tout ¸a été fait, j'ai collé mes contre-éclisses en les laissant dépasser de 0.5/1 millimètre. Laisser reposer 24 heures.


29 MARS 2012:
- Sablage de la surface de collage à la calle 16' de rayon
- Découpe des encoches pour les barres de dos
- Collage du dos
- Passage à la toupie Flush-Coat
- Perçage et installation des inserts du manche

À partir de maintenant, on s'attaque au lourd: le sablage de la surface du dos. Ce qu'il faut à tout prix éviter, c'est faire un trou dans la couronne en commençant derrière les tasseaux. Il faut donc commencer par l'extrémité arrière des deux tasseaux et y aller progressivement. Lorsque j'ai réalisé cette étape, j'ai légèrement arrondi le tasseau arrière, mais Serge est venu m'aider à rectifier le tir, c'était vraiment minime.



Après le passage à la Cale



Vue de plus près

Une fois que cela a été fait, j'ai creusé les cavités dans lesquelles viennent s'imbriquer l'extrémité des barres de dos. Pour cela, j'ai utilisé une scie 8 millièmes de pouce et un ciseau 1/4 de pouce bien aiguisé. Une fois cette étape passée, j'ai nettoyé l'intérieur de la couronne au papier 600.



Petite vue d'ensemble



Le bel érable Flammé est bien visible



On peut apercevoir les encoches pour les barres du dos


Il est maintenant temps de coller le dos. Le plus délicat a été de bien doser la colle, mais à l'instar de la table, j'ai eu très peu voir aucun surplus de colle qui a bavé à l'intérieur et je suis très content du résultat. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, j'ai utilisé des grandes serres Klem, car elle amène moins de pression sur la pièce que les petites.



Lors du collage


Il a fallu laisser ça en serrage pendant 1 heure, pas plus, sinon les fibres auraient été trop comprimé (à l'instar du collage des barres de tables qui, si on les laisse trop longtemps, marquent la pièce).

Après avoir patienté pendant encore 1 heure, j'ai pu passer la toupie Flush Coat.



Une toupie est passé par là



On peut vraiment avoir une idée de la forme finale!



La vue de face



Et la vue de la rosace


L'insertion des inserts du manche a été la dernière étape de la journée. J'ai utilisé les outils suivants:
- 2 petites serres Klem
- 1 indicateur de niveau
- 1 mèche 11/32"
- 1 perceuse à colonne
- 2 inserts de manche
- De la colle époxy 5 Minutes
- 1 Lime à métaux

Cette étape n'est pas vraiment difficile, le plus important est de bien centrer ses trous et surtout de percer parfaitement à 90 degrés et de la bonne profondeur. il faut y aller doucement pour laisser le temps à la mèche de bien faire son travail. Le seul souci que j'ai rencontré et de ne pas avoir percé le trou assez profondément pour mon premier insert car j'avais mal évalué les distance, mais c'est de l'ordre de moins d'un millimètre ce qui n'est pas très grave dixit Serge. J'ai juste eu plus de travail de limage ce qui en soi n'est pas catastrophique

Lors du serrage des inserts, il faut les visser assez, mais pas trop. En effet, lorsque l'on sent une résistance plus prononcée, visser plus loin provoquerait un craquage de la pièce ce qui ruinerait tout. De plus, on a le droit à un seul essai, retirer l'insert et le remettre défoncerait tout le filetage et créerait un gros trou dans lequel l'insert ne serait plus maintenue correctement.



Installation pour le perçage des trous des inserts



Le premier trou



On peut voir la différence entre les deux que j'ai évoqué au dessus



Le montage final


Et voilà, la dixième semaine est déjà passée, à bientôt pour un nouvel article et merci pour votre lecture!
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  benbenbenben le Jeu 10 Mai - 22:52

Bonjour à tous!

Tout d'abord, je tenais à m'excuser pour le retard concernant ce nouvel article, j'étais assez fatigué par la fabrication et du coup j'avais la tête ailleurs... mais ça valait le coup d'attendre, l'évolution des travaux a été énorme, je vous laisse en juger:

04 AVRIL 2012:
- Pliage des contre filets de table et de dos
- Collage des filets et contre filet d'éclisse
- Mise en place du trussroad

Le travail des filets commence réellement cette semaine. On a tout d'abord du choisir notre filetterie dans le stock de l'école... et ils n'avaient malheureusement pas de beaux filets en palissandre. Je me suis donc posé réellement la question suivante: devrai-je opter pour de l'ébène?
Trois points négatifs allaient avec cette alternative:
- Le palissandre est le bois parfait car il est présent sur mon placage de tête et ma rosace
- L'ébène est très difficile à plier (mais c'est faisable)
- Si j'optais pour ce bois, il était impossible de plier des contre filets d'éclisse et je voulais absolument en avoir.

J'ai commencé par plier les contre-filets de table et de dos, ils sont noir/blanc/noir, chaque bande ayant la même épaisseur. Je les ai laissé 15 secondes dans l'eau bouillante puis je les ai plaqué contre un moule en forme de demi caisse. C'était vraiment facile par rapport à ce qui m'attends.



Les contre-filets de table et de dos

Mon ami Loïc Bortot m'avait proposé des filets en palissandre particulièrement beaux, je vous laisse en juger par vous même. Ils sont assez foncé sans l'être énormément (un de mes critères pour le palissandre) mais ils ont des motifs superbes, très marbrés



Les filets avant pliage

J'ai donc commencé par coller les contre filets noir/blanc/noir aux filets, pour avoir un contraste avec ceux de table et de dos, la bande blanche est plus grosse sur ceux d'éclisse comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus. Une fois cette étape réalisée, j'ai laissé tout ça reposer 24 heures pour les travailler sans souci de décollage.

J'ai procédé à la mise en place du trussoad. Pour qu'il puisse être parfaitement imbriqué, il faut creuser des cavités aux emplacements des blocs d'extrémité de la barre. Il fallait y aller doucement car on a le droit qu'à un seul essai. Voila ce que ça donne:



Le manche...



... et son trussroad



05 AVRIL 2012:
- Nettoyage et pliage des filets
- Raclage des éclisses
- Application du scellant sur les côtés de la table
- Usinage des rainures pour les filets

Le lendemain, le travail continuait et c'est à mon avis, LA journée où il fallait être en forme...

Le rôle des filets est de renforcer le joint "éclisse/dos et table" et de protéger les coins (ils sont en bois dur).
J'ai commencé par nettoyer les filets en les passant au tunnel à poncer, ainsi j'étais sur d'avoir une surface parfaitement droite (c'est plus difficile au racloir).
Une fois que cela a été fait, il fallait sabler les éclisses afin d'avoir une surface parfaitement à 90 degrés pour la toupie. En effet, si elle accote mal, les rainures seront toutes de traviole et ce serait catastrophique!!!
C'est une étape que j'avais négligé pour la guitare classique et j'ai appris de mes erreurs. J'ai utilisé mon racloir et un tube sur lequel je suis venu poser du papier sablé. Ainsi, il épousait parfaitement les endroit rond comme la taille de la guitare.



Les éclisses une fois raclées

J'ai passé la table à la gomme laque et à l'alcool car lors de la pose du scotch pour les filets, ce bois mou qu'est l'épinette Englemann va arracher et le scellant permet d'éviter cela. Vous pouvez voir la différence de teinte sur la photo d'au dessus. Cette étape n'est pas nécessaire pour le dos et les éclisse car l'érable est un bois dur.

Maintenant, place aux choses sérieuses: Les rainures de filet. J'étais très dubitatif et, il faut le dire, j'avais vraiment peur car nous avons utilisé une nouvelle machine: LA TOUPIE À TORTURE.



Le sale monstre!

Bon, ce n'est pas vraiment son nom vous vous en doutez bien, mais c'est ce qui m'est venu à l'esprit quand je l'ai vu la première fois. Son principal avantage est qu'elle permet de faire des rainures parfaites même avec un dos de rayon 16'. De plus, un système de coussinet donne la largeur des rainures et il ne me reste plus qu'à ajuster la profondeur de coupe. C'est vraiment une machine géniale tout compte fait, et j'ai fait du très bon boulot avec elle.



La caisse sur la table de torture

Il y a quand même un travail de positionnement du corps à faire, il est très similaire à celui utilisé lors du collage du dos et de sa mise en suspension. On doit avoir la même hauteur partout sinon, la toupie va venir manger à des endroits plus qu'à d'autres.



Les rainures des contre-filets



Et voila le travail

Comme vous pouvez le voir, ça s'est très bien passé! Après cette journée, j'étais au bord de la crise de nerf car le stress était vraiment intense durant le travail à la toupie... je suis donc rentré chez moi content et prêt à savourer mon week end de Pâques.



11 AVRIL 2012:
- Collage des filets de dos et de table
- Usinage de la touche

En ce mercredi, je n'ai fait que deux étapes mais elles étaient vraiment importantes.

Le collage des filets se fait à la colle titebond et à l'aide de scotch nervuré car il doit pouvoir soutenir une pression très importante. On commence tout d'abord par faire un collage à sec afin de mieux se rendre compte de la longueur qu'auront le filet et le contre filet, et de les couper aux bons endroits au niveau des tasseaux. A ce niveau, on commence par coller la filetterie à la taille de la guitare.



Le collage à sec au niveau du tasseau arrière



Apperçu des filets pliés



Au niveau du tasseau avant

Un fois que la mise à longueur a été effectué, il a fallu faire le vrai collage. On commence cette fois-ci par coller au niveau du tasseau arrière. une fois la progression arrivée un peu après la taille, on refait un collage à sec pour pouvoir couper aux bonnes longueur au niveau du tasseau avant. Il faut bien sur aller très vite pour éviter que la colle prenne. Même si c'est une perte de temps, j'ai préféré utiliser le scotch petit format au lieu du grand car les points de pression sont plus nombreux et cette dernière est plus élevé sur de petites surface. C'est essentiel au niveau de la taille. J'avais pris du gros scotch sur la guitare classique et je m'étais juré de ne plus recommencer.



Et les voila collés!



Côté table



Vous pouvez voir la rainure du filet de bas de caisse

Une fois que tous les filets ont été posés, il faut laisser la guitare reposer 24 heures. Certes, on peut commence le raclage 5 heures après mais je suit ma ligne directrice H24.

De plus, je devais travailler ma touche et la façonner. On commence par mettre droit deux faces et un champs avec la dégauchisseuse et le tunnel à sabler, on descend la touche à 6.4 mm. Une fois que cela a été fait, on pose la touche sur le gabarit de frettage Stewmac, puis on la passe au banc de scie avec une profondeur de 3 mm. On peut faire 20 ou 21 frettes mais par souci de respect du plan et de la OM pre-war que je veut faire, j'ai décidé d'en faire 20. Ensuite, on trace la ligne de milieu et de côté (43 mm au niveau du sillet de tête et 59 mm au niveau de la 20ème frette), on utilise du scotch pour bien s'assurer de garder nos lignes et on passe le tout à la dégau.
Enfin, on façonne l'extrémité de la touche selon nos goûts respectifs. Je suis resté sobre et j'ai opté pour l'arrondi typique des OM pre-war.



La touche en ébène


12 AVRIL 2012:
- Raclage des filets
- Création et collage du premier filet de bas de caisse

Le raclage des filets se fait, au racloir bien entendu, mais également au rabot noisette. J'ai très peu utilisé ce dernier de peur d'arracher tout, ça a pris du temps mais c'était pour la bonne cause. C'est à ce moment là que l'on voit si le collage a bien pris, si on doit combler des jours à la colle ou pire, s'il y a du repatchage à faire. Pour ce dernier point, la guitare classique m'a bien rodé et malheureusement, l'acoustique a fait des sienne. Au niveau du bas du dos, mon contre-filet n'était pas bien rentré dans sa rainure et du coup il a totalement disparu lors du raclage. Ni une ni deux, j'ai fait un patch... qui n'a pas marché car ayant trop forcé pour le rentré, il a dévié à son extrémité droite et il ne s'alignait donc pas avec son voisin. J'ai donc recommencé l'opération, cette fois avec succès!

Je suis vraiment content de ma filetterie car je n'ai eu que ce boulot de patchage à faire et je n'ai aucun jour nulle part! De plus, mes raccords aux tasseaux sont très beaux, chose qui s'était mal passée sur la classique! Allez, pour la troisième guitare, ce sera parfait - rires!



Avant raclage: côté table



Côté dos



Gros plan



Petite photo sympa du racloir et du raboit noisette!

Alors maintenant, voici the best Epic Fail of lutherie! L'étape du filet de bas de caisse s'est vraiment mal passée. Il faut savoir que je ne savais pas du tout par quel bout m'y prendre, s'il fallait coller les contre-filets ensemble avant de les imbriquer ou y aller un par un... malheureusement, j'ai fait le mauvais choix et bien des essais après, j'avais fini par avoir quelque chose de bien.

Il faut aussi savoir que l'ajustement se fait à la plaque à sabler une fois la rainure faite à la dremel et c'est assez long pour obtenir quelque chose de bien. Une fois le montage à sec effectué, je pensais que tout allait bien aller, et j'ai fait une autre erreur: utiliser de la colle epoxy 5 minutes.

C'est non seulement une des colles qui se voit le plus mais elle est très salissante et pénètre le bois si jamais on l'étale, j'en ai eu plein les doigts pendant 3 jours. J'applique donc cette cochonnerie et malgré tous mes efforts, mon filet ne rentrait pas. Il s'en est fallu d'un cheveux pour que le tout colle sans être rentré.

J'ai donc dû nettoyer le tout puis recoller un filet mais non seulement c'était d'une saleté repoussante, mais en nettoyant la colle j'ai fait des éclats monstrueux (au vernissage, ça aurait méchamment paru) et une fois raclé c'était vraiment très laid! Enfin bref, beaucoup d'effort pour rien!



Le carnage, la toupie à torture n'aurait pas pu faire mieux



Et voila le travail de cochon, avec les belles coches



13 AVRIL 2012:
- Nouveau filet de bas de caisse collé

En ce vendredi, je me suis dit "non, impossible que je laisse ça de même! je recommence tout!"
Il fallait pour cela passer la dremel directement dans le bois des éclisses ce qui impliquait plusieurs choses:
- Le risque de faire éclater le bois et de faire des coches
- Accrocher les contre-filets
- Dépasser le tasseau et transpercer les éclisses (mais bon j'avais de la marge tout de même!)

Pour ce nouveau filet, j'ai non seulement utilisé de la colle Titebond (la colle la plus invisible qui soit au niveau du vernissage) mais j'ai ajusté les filets un par un... et ça m'a fait vraiment un beau travail, mes 45 degrés sont tous quasi-invisible mis à part un qui souffre d'un très léger décalage mais c'est vraiment du pinaillage!

De plus, grâce à cette opération, mes coches ont totalement disparue! J'avais en plus de ça un beau morceau de palissandre magnifiquement veiné que je voulais utiliser depuis un bon bout de temps, ça a été l'occasion parfaite.



Enfin, du bon travail!


14 AVRIL 2012:
- Nettoyage complet de la caisse
- Enclavement du manche

En ce samedi, j'ai nettoyé totalement la caisse de toutes ses traces de colle avec mon racloir et le tube dont j'ai parlé précédemment. Le but du jeu étant de ne pas affiner mes filets à l'extrême comme ça a été le cas sur ma classique et j'ai parfaitement réussi. J'ai également utilisé un bloc à sabler pour la table et le dos, avec les papiers à sabler suivants: 120, 180, 220, 320 et 400



Après nettoyage: la table



Après nettoyage: le dos



Après nettoyage: les éclisses



Gros plan sur celle de gauche



et sur celle de droite



Petit aperçu de la touche quand elle sera collée


L'eclavement du manche quand à lui, est délicat à faire. Il consiste à faire rentrer le manche parfaitement dans la mortaise de la caisse. On commence par évider la cavité à la scie à dos et au ciseau à bois, puis à limer si besoin les côtés du tenon du manche pour qu'il rentre. une fois que ça a été fait, on insère le manche à l'envers jusqu'au fond, puis on découpe la partie de la feuillure qui dépasse pour la coller dans le vide créé par les filets du dos et ce dernier (il ne faut donc pas les scier). Une fois que cette étape est passée, on positionne le manche normalement et on ajuste sa profondeur (avec une pensée pour le morceau de bois que l'on va venir coller sur la feuillure du talon. Ce sera probablement de l'ébène en ce qui me concerne, avec une création de contre-placage noir/blanc/noir qui viendra faire la liaison avec le contre filet de la caisse)



Ce n'est pas totalement terminé mais ça donne une belle idée de la chose



Le dos



Le tenon/mortaise


Et voilà, la onzième et la douzième semaine sont déjà passées, à bientôt pour un nouvel article et merci pour votre lecture!
avatar
benbenbenben

Messages : 1308
Date d'inscription : 28/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: VIDÉO EN LIGNE: OM Englemann/érable ondé à grande feuille

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum